Archives de
Auteur : admin

Mélanie Klein, une pensée vivante – Monique Lauret, Jean-Philippe Raynaud

Mélanie Klein, une pensée vivante – Monique Lauret, Jean-Philippe Raynaud

Transmettre : telle est la proposition de cet ouvrage né d’une expérience directe « in vivo », partagée dans un service de psychiatrie par une psychanalyste et un psychiatre d’enfants et d’adolescents.
Ce livre présente un tracé de l’oeuvre de Mélanie Klein, qui, s’inscrivant dans le prolongement et l’enrichissement de l’oeuvre de Freud, fut la première grande figure de la psychanalyse d’enfants. Tracé autour duquel s’articulent d’abord ses divergences par rapport à la théorie freudienne, puis l’apport de principaux concepts lacaniens et des auteurs contemporains, de façon à communiquer, tenter  un « faire comprendre » de l’expérience analytique, dans la clinique d’aujourd’hui.
L’oeuvre de Mélanie Klein et ses prolongements nous engagent à garder comme horizon, en tant qu’analystes et à l’instar de nos prédécesseurs, l’écoute du nouveau, la créativité, le refus de l’enfermement à l’intérieur d’une idéologie et la capacité de pensée.
Monique Lauret, médecin, psychanalyste et praticienne d’Espace analytique-Paris, a publié les Accidents du transfert. De Freud à Lacan (Champ Social, 2006).
Jean-Philippe Raynaud, psychiatre pour enfants et adolescents, professeur des Universités et praticien hospitalier, est co-auteur de Actualités en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent (Flammarion, 2002)
Ed PUF, 2008

 

L’existentialisme est un humanisme de Jean-Paul Sartre

L’existentialisme est un humanisme de Jean-Paul Sartre

« Beaucoup pourront s’étonner de ce qu’on parle ici d’humanisme. (…) Nous entendons par existentialisme une doctrine qui rend la vie humaine possible et qui, par ailleurs, déclare que toute vérité et toute action impliquent un milieu et une subjectivité humaine. (…) L’existentialisme n’est pas autre chose qu’un effort pour tirer toutes les conséquences d’une position athée cohérente. Il ne cherche pas du tout à plonger l’homme dans le désespoir. Mais si l’on appelle, comme les chrétiens, désespoir toute attitude d’incroyance, il part du désespoir originel. L’existentialisme n’est pas tellement un athéisme au sens où il s’épuiserait à démontre que Dieu n’existe pas. Il déclare plutôt : même si Dieu existait, ça ne changerait rien; voilà notre point de vue. Non pas que nous croyions que Dieu existe, mais nous pensons que le problème n’est pas celui de son existence ; il faut que l’homme se retrouve lui-même et se persuade que rien ne peut le sauver de lui-même, fût-ce une preuve valable de l’existence de Dieu. En ce sens, l’existentialisme est un optimisme, une doctrine d’action. »

Editions Gallimard, Folio Essais, 1996

Le Jardin d’Epicure de Irvin Yalom

Le Jardin d’Epicure de Irvin Yalom

« Deviens qui tu es. »

« Je me souviens qu’à la fin de la séance vous ne vouliez par lâcher ma main quand j’ai essayé de déguerpir de votre cabinet. Je vais vous dire une chose, je vous suis reconnaissante de ne pas avoir lancé d’ultimatum. Je vous aurais quitté. »
Quand Amelia, SDF accro à l’héroïne et prostituée, choisit d’entamer une nouvelle vie et rencontre le docteur Yalom, qu’arrive-t-il?
Dans la lignée de du Bourreau de l’amour, la Malédiction du chat hongrois ou Dans le secret des miroirs, le Jardin d’Epicure est le fruit de toute une vie passée à explorer l’existence humaine.

Editions Galaade, 2009, titre original « staring at the sun » (2008)

« Ministry of Silly Walks »

« Ministry of Silly Walks »

En 1970, le groupe Monthy Python créait : « Le ministère des marches stupides ».

Pour « la première fois » en sketch filmé et largement diffusé, une autorité administrative ministérielle, visiblement experte (John Cleese) évaluait la demande d’un citoyen (Michael Palin) : « j’ai une marche stupide, et je souhaiterais une aide du gouvernement pour m’aider à la développer »…

Voir la vidéo

Thérapie existentielle de Irvin Yalom

Thérapie existentielle de Irvin Yalom

Dans l’histoire de l’humanité, l’homme s’est toujours battu pour sa liberté. Pourtant, la liberté fait peur. Elle nous rend responsables de notre projet de vie, de nos choix et de nos actes. Thérapie existentielleIl arrive qu’alors nous ayons l’impression que le sol se dérobe sous nos pieds. Et, si nous devons mourir, si nous constituons notre propre monde, si chacun de nous est seul dans un univers indifférent, quel sens a la vie ? pourquoi vivons-nous ? comment vivre ? La mort, la liberté, la solitude ou l’absence de sens sont autant d’enjeux auxquels chacun de nous s’est confronté un jour.
Dans cet essai, Irvin Yalom convie Freud ou Spinoza, Tolstoï, Sartre ou Camus, pour nous aider, entre philosophie, littérature et psychothérapie, à penser ces questions qui se trouvent au coeur de notre existence.

L’homme relationnel de Jean-Jacques Wittezaele

L’homme relationnel de Jean-Jacques Wittezaele

Le courant  » systémique  » et les travaux de l’école de Palo Alto ont des implications psychologiques, philosophiques, voire sociopolitiques qui dépassent de loin le strict cadre thérapeutique. C’est bel et bien d’une nouvelle façon d’envisager l’homme qu’il s’agit. L'Homme relationnelLe projet de cet ouvrage est d’en montrer la cohérence et l’originalité. Refusant le dualisme qui sépare l’esprit de la matière, et l’individu de son environnement, cette nouvelle pensée décrit un homme relationnel, façonnés par les liens qui l’unissent à un milieu lui-même fait d’un ensemble de relations et non d’éléments séparés. Elle implique des conceptions différentes de la normalité, du changement, des  » causes  » des troubles et de leur traitement. La façon habituelle de poser les problèmes (psychologiques, sociaux, voire internationaux) est ce qui précisément bloque leur résolution, et c’est souvent par des paradoxes apparents qu’on sortira des paradoxes apparents qu’on sortira des paradoxes apparent qu’on sortira des paradoxes bien réels de la prétendue normalité

Le guide du Coaching de John Whitmore

Le guide du Coaching de John Whitmore

Le Guide du CoachingConnaître le coaching est devenu essentiel pour tous car cette technique apparaît aujourd’hui comme le moyen le plus efficace pour améliorer individuellement ses performances professionnelles. Ce guide, qui peut être utilisé soit pour coacher les autres, soit en autocoaching, en est le livre de référence. Il vous permet de mettre en pratique, dans votre vie professionnelle et personnelle, les conseils les plus efficaces pour progresser et faire progresser ceux qui travaillent avec vous.

L’invention de la réalité – contributions au constructivisme de Paul Watzlawick

L’invention de la réalité – contributions au constructivisme de Paul Watzlawick

Ce livre collectif marque une étape importante dans la réflexion de l’école dite de Palo Alto, car il élabore de façon rigoureuse et systématique l’épistémologie constructiviste sous-jacente à sa pratique thérapeutique. L'invention de la réalité - contributions au constructivisme.Nous construisons le monde, alors que nous pensons le percevoir. Ce que nous appelons  » réalité  » (individuelle, sociale, idéologique) est une interprétation, construite par et à travers la communication. Un patient est donc enfermé dans une (construction systématisée, qui constitue son monde à lui : dès lors la thérapie va consister à tenter de changer cette construction. On mesure l’importance de ce pas théorique : en lui sont déjà contenus en germe les développements ultérieurs de la thérapie systémique. On sait que celle-ci s’éloignera de plus en plus d’une épistémologie de la vérité en formulant son objectif comme le simple remplacement d’une construction du monde douloureuse et pathogène par une autre construction, plus saine parce que plus viable.

Sur les traces des grands marcheurs de tous les temps de Viaux Henri et Jean Malaurie

Sur les traces des grands marcheurs de tous les temps de Viaux Henri et Jean Malaurie

PARCOURIR le monde… à pied ! Si loin que l’on remonte dans l’histoire, on rencontre des marcheurs sur tous les chemins du monde. Des hommes, des femmes qui un jour se sont mis en route. Sur les traces des grands marcheurs de tous les tempsDe ces marcheurs ayant laissé des traces, l’auteur a retenu un petit nombre ; certains humbles et presque obscurs, d’autres devenus célèbres. Quoi de commun entre des personnalités aussi dissemblables que Abraham, Montaigne, Livingstone, Alexandra David-Néel ou Denecourt, sinon la même passion ? Ce n’est pas l’exploit sportif qui les caractérise mais plutôt une quête intérieure. Ils ont à la recherche d’un dépassement de soi, animés par un appel spirituel, par la soif de connaissances, par l’envie de découvrir l’inconnu, de comprendre d’autres cultures… Ils ont le goût du risque, de l’effort physique, du service à autrui… Marcher est avant tout un ébat d’esprit. L’auteur vous invite à mettre vos pas dans ceux de ces marcheurs exceptionnels ! Cet ouvrage est une invitation au voyage, il est là pour éveiller la curiosité, faire rêver et – pourquoi pas – susciter des vocations !

La vie sans principe de Henry David Thoreau et Thierry Gillyboeuf

La vie sans principe de Henry David Thoreau et Thierry Gillyboeuf

La vie sans principe » Pouvoir regarder le soleil se lever ou se coucher chaque jour, afin de nous relier à un phénomène universel, préserverait notre santé pour toujours.  » Auteur de La Désobéissance civile, Henry David Thoreau prolonge sa pensée séditieuse dans La Vie sans principe (1863). Prenant l’exemple de sa propre vie, il montre que les besoins matériels et les contingences quotidiennes sont dérisoires et qu’ils constituent une entrave à l’épanouissement de l’esprit. En exaltant l’individualisme et une certaine forme d’oisiveté dans la communion avec la nature, Thoreau nous invite à explorer les  » provinces de l’imagination « .